Durant toute la semaine, les élèves présents à l’école de Tersac ont pu participer à l’atelier théâtre dirigé par Mme YAGER, professeure du Château de Troissy.

Le 7ème art est habituellement la spécificité de ce château, notre Boarding School située en Champagne. Après le déconfinement, nous avons rassemblé tous les élèves des 3 écoles au sein de l’Ecole de Tersac, en Aquitaine. Il était essentiel de maintenir aussi les enseignements spécifiques à chacune des écoles afin que les élèves puissent continuer à s’épanouir dans leurs activités. Et pour ce faire, les enseignants, spécialistes, ont suivi le même chemin que les élèves, d’où la présence de Mme YAGER à Tersac.

Une dizaine d’élèves s’est portée volontaire dès le début de la semaine pour mener à bien ce projet. Et le programme était chargé puisqu’il s’agit de tout créer de A à Z. Seule la thématique était fixée : il s’agirait d’un film d’horreur !!

Les élèves de Troissy sont habitués, formés aux différentes techniques. Mais pour les élèves tersacais et vaillanais, il en était tout autre. L’enseignante a tout d’abord dû initier tous ces nouveaux apprentis cinéastes au cinéma d’horreur, aux techniques de tournage, de montage, etc.

C’est seulement cette introduction finie que, tous ensemble, ils ont commencé à rédiger le scénario. Qui sera le tueur ? Qui sera la personne assassinée en premier ? Avec quelles armes ? Les idées ne manquaient pas ; nous aurions pu être en pleine partie de Cluedo. Mais non, ce n’était pas un jeu. Les élèves, très sérieux, ont été attentifs, concentrés et investis du début à la fin. A écouter les élèves, il y aurait eu beaucoup, beaucoup, beaucoup de cadavres…

Et puis, le tournage a commencé. Surprenant de voir déambuler, de journée comme de nuit, un groupe d’élèves, caméra vissée sur l’épaule, sur tout le campus. Le calme habituel fut par moment rompu par des cris stridents… Nul doute, l’angoisse était bien présente à l’Ecole de Tersac.

Heureusement, le tournage a également donné lieu à de nombreux rires et moments cocasses (vous retrouverez prochainement les clichés et images du Making-Off. Et selon les dires de Mme YAGER, ils valent le détour ! Mais, pour cela, encore un peu de patience).

La création d’un film ne s’arrête cependant pas au tournage des différentes scènes. Une fois toutes les images dans la boîte, les élèves et leur enseignante se sont attaqués au montage, à l’insertion des effets sonores et à la finalisation du film. Sur la fin de semaine, ils n’ont pas compté leurs heures devant l’écran pour fignoler leur court-métrage. Et le résultat en vaut la peine !

Vendredi soir, alors que certains élèves sont déjà partis en week-end, les élèves présents à l’école, Mme YAGER et les personnels ont eu la chance de visionner en avant-première la performance remarquable des apprentis acteurs, cadreurs, monteurs et réalisateurs.

Pour résumer, le « produit final » est tout simplement d’une excellente qualité, vous en jugerez par vous-même. Mais il s’agit surtout d’une magnifique coopération d’élèves issus de nos trois écoles, témoignage du talent qui réside chez eux. Nous sommes très fiers de cette production made in Diderot Boarding School !

***ATTENTION SPOILERS***

Bien que Mme YAGER – directrice pour l’occasion – ne connait pas une fin très glorieuse, elle est absolument ravie de l’expérience cinématographique à l’Ecole de Tersac :

« Les élèves ont apprécié la projection. Beaucoup d’émotion et ceux qui n’avaient pas participé ont été relativement surpris de la bonne qualité de ce travail qui était une première pour tous et à petite échelle.

Les élèves participants se sont incroyablement investis dès le deuxième jour d’atelier,lorsqu’ils ont compris que ce projet serait mené jusqu’à son terme. La projection d’hier soir a été une victoire pour beaucoup d’entre eux, et une certaine fierté qui, à mon avis, les a aidés en ces temps troublés avec la situation extérieure. Beaucoup m’ont dit avoir apprécié cet atelier comme une pause en dehors du temps et de ce qu’il se passe autour, un véritable moment de création, de travail collectif et surtout d’amusement. »